Liens

Des liens essentiels

Que tu veuilles jouer en mode loisir ou compétition, il te faudra connaître les règles ! Bien sûr, les autres joueurs du club pourront t’aider à connaître certaines subtilités !

Et comme l’ultimate est un sport auto-arbitré, il faudra que tu puisses prendre des décisions tout seul,  avec tes adversaires ou avec tes coéquipiers. Pour t’aider, Nicoko des Euskadisk a partagé un arbre décisionnel. On dit merci et on s’instruit !

Des fois, tu auras peut-être l’impression qu’on parle chinois… En cas de doute de vocabulaire, va voir notre lexique ! Et si tu penses qu’il manque quelque chose, ajoute-le !

Enfin, si tu veux suivre le club sur tous les réseaux sociaux, c’est par là : FacebookTwitter

Ultimate Frisbee en France et dans le monde…

Notre partenaire santé

Et on n’est pas les seuls

Voici quelques clubs avec qui une rencontre sportive est souvent bien plus qu’un simple match d’Ultimate Frisbee…

  • Les 33 Tours de Bordeaux
  • Lez’heraultimates de Montpellier
  • les Discobols de Nîmes
  • les T-Raix d’Aix
  • les O.U.F (Olympic Ultimate Frisbee) de Tours :
    Un des clubs incontournables dans le paysage frisbeestic français, initiateur de beaucoup de beaux projets et formateur de beaucoup de joueurs et joueuses.
  • les Ré Flying Oyster (R.F.O) de l’Ile de Ré :
    On ne compte plus le nombre de rencontres disputées contre ces huîtres volantes forts sympathiques. A chaque fois, c’est un mélange très détonnant de compétition et de convivialité.
  • les Tourne-Disc de Clermont-Ferrand :
    Un club fondu de frisbee bien évidemment. Organisateurs hors pair de quelques manifestations hautes en couleurs à ne rater sous aucun prétexte pour tout amateur d’ultimate, tel que leur tournoi annuel le Vinyl’ Tour.
  • les Ziggles de Nice :
    Oyé! oyé! Damoiselle, Damoiseau! En l’an de grâce 2006, les rejetons de cet amateur de vol libre ont beau porter des patronymes peus communs (Frédégonde, Marcel …), ils n’en restent pas moins forts sympathiques. Ne soyez point surpris de voir ces joyeux troubadours ripailler, rire une chope de cervoise bien fraîche à la main et quelques instants plus tard, se jouer de vous, disque en main, en pratiquant quelques tours de passe-passe et autre sciences occulte frisbeestic …
  • les Tsunami du Loing :
    Entre tornade de fous rires et vague de bons mots, la présence de ce club sur une compétition est gage de bonne humeur et d’hilarité assurée. Toutefois, méfiez-vous du Tsunami qui dort car ce sont de véritables compétiteurs dans l’âme …
  • les Tchac de Pornichet :
    Emmené par une des figures emblématiques du paysage frisbeestic français, ce petit club de la cote atlantique défend une certaine idée du frisbee. Et apparemment, le message est très bien passé tant au niveau de ces jeunes que de ces joueurs les plus expérimentés. Compétition, fair play, beau jeu, esprit collectif, ici plus qu’ailleurs ces mots ne sont pas des chimères…
  • les Youltima de Rodez
  • les Révolution’ air de Paris : une bande parisienne de gais lurons avec qui on ne s’ennuie jamais.
  • les Fris’Bigorre de Tarbes